Le chantier de construction du centre aquatique d’Aubervilliers commence !

Situé à l’angle de l’avenue Jean Jaurès et de l’avenue de la Division Leclerc, le centre aquatique se situera à la place du parking de plein air du métro Fort d’Aubervilliers, à proximité du Fort d’Aubervilliers et du théâtre équestre Zingaro, ainsi que de la ligne 15 de la future gare du Grand Paris Express (horizon 2030).
Avec une livraison prévue fin 2023 par l’entreprise Spie Batignolles, le centre aquatique équipé d’un bassin de 50 mètres, permettra dans un premier temps d’accueillir les entrainements des athlètes des Jeux de Paris 2024, puis les habitants, les scolaires et associations sportives d’Aubervilliers. Sachant qu’un enfant sur deux de Seine-Saint-Denis ne sait pas nager à l’entrée en classe de sixième, nul doute que cet équipement trouvera son public très rapidement !

L’énergie du sport va insuffler de la vie dans ce quartier en renouveau !

Centre aquatique du Fort d'Aubervilliers

Un centre aquatique HQE pour les albertivillariens !

Le rez-de-chaussée du bâtiment accueillera un bassin de 50 mètres, un autre de 25 mètres ainsi qu’un bassin de loisirs pour les plus petits. Au premier étage, se trouveront un espace forme et bien-être ainsi qu’un point de restauration. Le cabinet d’architecture Chabanne & partenaires, qui a dessiné le bâtiment de Haute Qualité Environnementale, le décrit comme un lieu à deux facettes :
« Les façades du projet traduisent cette conception bioclimatique : la proportion des pleins et d’ouverture s’inverse entre la façade Nord très minérale, et la façade Sud, transparente et ouverte sur le soleil et les vues. Le centre aquatique se présente comme un trait d’union entre la ville animée côté Nord et le paysage calme et arboré du Fort côté Sud. »

En outre, une toiture végétalisée offre, en plus de l’amélioration de la qualité paysagère du site, de nombreux avantages, notamment la participation à la rétention des eaux pluviales en toiture, une meilleure isolation et donc une limitation des déperditions thermiques, un refuge pour la biodiversité (présence de 4 ruches prévue) et le stockage de CO2 par mécanisme de biosynthèse.

Et enfin, conformément au PLU, le jardin de 1250 m2 constitue un espace de pleine terre de plus de 5% de la surface de la parcelle.

Un chantier à faible nuisance

Le cahier des charges de la norme Haute Qualité Environnementale, ajouté à celui de la Solideo (qui finance une partie de la construction du centre aquatique dans le cadre des Jeux Paris 2024), impose des critères vertueux pour l’environnement et la qualité de vie des riverains :

  • Optimiser des déchets de chantier à plus de 80%,
  • limiter les nuisances acoustiques, visuelles et de trafic pour les riverains,
  • éviter la pollution de l’eau et des sols,
  • éviter la pollution de l’air et assurer la qualité de l’air,
  • limiter les consommations de ressources sur le chantier,
  • réduire la demande énergétique par la conception architecturale,
  • réduire la consommation d’énergie primaire (la production principale de chauffage de la piscine, de l’eau des bassins et de l’ECS sera assurée un réseau de chaleur disponible localement qui est lui-même alimenté en partie par des énergies renouvelables -chauffage au bois > 50%-),
  • limiter la consommation liée à l’éclairage artificiel et le chauffage de l’eau des bassins,
  • recours à des énergies renouvelables locales,
  • réduire la consommation d’eau potable, gestion des eaux usées,
  • maintenance simplifiée,
  • qualité acoustique intérieure et isolement des espaces vis-à-vis de l’extérieur pour limiter les nuisances